mercredi 2 décembre 2020

La revue de presse : novembre 2020

Voici la revue de presse d'économie et de marketing du sport de novembre 2020. Vous y trouverez des choses sur le Vendée Globe, l'esport, la NBA, Strava, la LFP, Twitch, Tok Tok .... 

Revue de presse novembre 2020 (100 MO, fichier disponible 30 jours)

dimanche 1 novembre 2020

La revue de presse : octobre 2020

Comme chaque mois, retrouvez la revue de presse internationale d'économie et marketing du sport. Pour le mois d'octobre 2020, le dossier disponible ci-après contient 155 PDF. Vous trouverez des articles sur les finales NBA, mediapro et la LFP, Paris 2024 ... 

Revue de presse d'octobre 2020 (176 MO, fichier disponible 30 jours)

jeudi 1 octobre 2020

La revue de presse : septembre 2020

Voici la revue de presse internationale d'économie et marketing du sport composée de 130 fichiers partagés dans le dossiers ci-après (188 MO). On y trouve des éléments sur Paris 2024, la reprise de la NFL, la diffusion de la LNB, le Tour de France, les élections à la LFP, le SoFi Stadium ... 

revue de presse de septembre 2020 (fichier disponible 30 jours, 188 MO)



Voir cette publication sur Instagram

GO

Une publication partagée par Bo Hell (@bobo.hell) le

lundi 28 septembre 2020

Top 50 de l'attractivité marketing des sportifs

SportsPro dévoile son édition annuelle des 50MM (top 50 des sportifs Most Marketable). Le classement a été réalisé par Nielsen qui explicite ainsi sa méthodologie : " Nielsen’s Influencer Selection and Measurement Framework incorporates a range of performance and sponsorship-related KPIs, such as social following, content engagement, fanbase growth over time, media value, and the performance of branded versus organic content. In total, the Instagram accounts for over 6,000 athletes from 21 sports were tracked over the last 12 months." Nielsen compile donc des données sur l'activité digitale des athletes (communauté, engagement...) et construit un score basé sur quatre items (Reach, Relevance, Resonance, Return). Voyez ci-après les 15 premières places : 

les 15 premières places du 50 MM, source SportsMedia

A retenir :
  • deux français figurent dans le top 50 : Mbappé (15) et Pogba (19)
  • le football est le sport le plus représenté avec 15 athlètes 
  • il y a 16 femmes (Bianca Andreescu, Simone Biles, Alex Morgan, Coco Gauff, Dina Asher Smith, Megan Rapinoe, Anna Gasser, Naomi Osaka, Kelia Termini, Bethany Hamilton, Carissa Moore, Katrín Davíðsdóttir, Katelyn Ohashi, Dorothea Wierer, Ashleigh Barty, Mikaela Shiffrin) 
  • la nationalité américaine est la plus représentée avec 18 athlètes
  • 43 : l'âge de Tom Brady, le nouveau QB de Tampa bay, et l'athlète le plus âgé du top 50. 
  • 12 : l'age de Sky Brown, le skateboardeur anglo-japonais

mercredi 2 septembre 2020

La revue de presse : juillet et août 2020

C'est la rentrée. Double livraison de la revue de presse internationale d'économie et de marketing du sport puisque je livre les mois de juillet et d'août. 250 PDF sont ainsi partagés. Vous y trouverez des choses sur la NBA, le Stade Malherbe, le Tour de France, l'eSport... 

revue de presse de juillet et août 2020 (fichier disponible 30 jours, 372 MO)



Voir cette publication sur Instagram

@smcaen / @saintjames

Une publication partagée par Bo Hell (@bobo.hell) le

mercredi 1 juillet 2020

La revue de presse : juin 2020

Voici la revue de presse internationale d'économie et de marketing du sport pour le mois de juin 2020. Elle archive en PDF plus de 130 articles. Vous y trouverez des choses sur les modalités de reprise des activités sportives, la "bulle" de la NBA, le Stade Malherbe Caen....

revue de presse de juin 2020 (fichier disponible 30 jours, 210 MO)

Activité de veille à suivre sur mon compte twitter :

dimanche 21 juin 2020

[Entretien] E-Cotiz devient Joinly. 5 questions à Jauffray Dunyach.


Co-fondé en 2014 par Aurélie Hoefs et Jauffray Dunyach, E-Cotiz s'est installée comme un acteur majeur de service aux associations et fédérations sportives et facilitant la gestion des cotisations. E-Cotiz faut évoluer sa gamme de services et devient JOINLY. Nous avons soumis 5 questions à Jauffray Dunyach. 

Jauffray, vous êtes co-fondateur de JOINLY. Su’est-ce qui a motivé ce rebranding ?

E-Cotiz est née en 2014. Au départ la solution était très centrée sur la digitalisation et la gestion des cotisations de rentrée des associations, surtout sportives, d’où le nom E-cotiz. Mais au fil du temps, nous avons élargi les fonctionnalités afin de pouvoir soulager encore plus les dirigeants et bénévoles de ces associations sur l’ensemble de leurs problématiques de gestion administrative, et leur faire gagner de plus en plus de temps. 
La solution permet aujourd’hui aux 8 000 associations qui l’utilisent de créer des collectes pour tous les événements qui rythment leur année (cotisations, stages, tournois, diverses sorties ou soirées…), de gérer leurs inscriptions et leurs paiements, de lancer leurs campagnes de dons, d’ouvrir leur boutique, et le tout en ligne. Le nom E-Cotiz nous cantonnait alors trop à la cotisation, ne reflétant plus suffisamment bien la largeur du service que nous proposons. C’est pourquoi E-Cotiz devient Joinly.
Egalement, Aurélie Hoefs mon associée et moi-même aux côté de toute l’équipe, avons voulu trouver un nom qui symbolise le lien que nous faisons entre les Associations et leurs adhérents. Nous souhaitons être au coeur de cette mise en relation dans le choix des activités associatives et permettre à n'importe qu’elle personne de pouvoir adhérer, réserver et payer en ligne.
Ce nouveau nom a aussi l’avantage de ne pas réduire notre service à l’un des seuls enjeux des associations, tout en nous laissant la place à un éventuel développement à l’international. En ce qui concerne le changement d’identité visuelle, il nous est apparu évident que nous devions adapter notre identité graphique à notre nouveau nom et tout ce qu’il implique. Nous y avons vu une opportunité d’aligner notre solution aux nouvelles tendances graphiques pour mieux adresser les associations et adhérents et leur proposer une meilleure expérience sur notre plateforme. Il faut savoir que tous ces changements ont été impulsés par la sortie d’une nouvelle plateforme, plus complète et enrichie des retours de nos utilisateurs. 

Faut-il comprendre que JOINLY assurera plus de services que la gestion de la cotisation ?
Tout à fait, la solution permet aujourd’hui aux associations de créer des collectes pour tous les événements qui rythment leur année (cotisations, stages, tournois, diverses sorties ou soirées…), de gérer leurs inscriptions et leurs paiements, de lancer leurs campagnes de dons, d’ouvrir leur boutique, et le tout en ligne. Les dirigeants et bénévoles peuvent également suivre parfaitement ces activités sur Joinly grâce à un espace personnel sécurisé. 
D’autres fonctionnalités verront également bientôt le jour, toujours pour aller vers ce qui nous guide chez Joinly : se débarrasser de toutes les tâches administratives & financières pour retrouver l’essence même de son engagement dans son club : la passion, le partage, pratiquer. C’est d'ailleurs notre baseline : Less admin, more fun.



On imagine, peut-être à tort, les associations sportives comme relativement traditionnelles, du moins dans leur gestion. Comment désirez-vous la digitalisation de ce secteur ?
Aujourd’hui les clubs font face à une double concurrence : la pratique libre, et l’offre privée qui est très structurée, très visible sur internet et proposant des services à la carte et des moyens extrêmement simples pour les inscriptions et paiements. 
Dès lors, au-delà du service proposé, il devient très compliqué pour les clubs d’être un premier choix sans devenir visible sur internet, sans avoir des facilités d’inscription rapides. Les usages ont changé, nous nous devons tous de nous y adapter et notre rôle en tant que startup, est d’accompagner au mieux nos clients dans cette transition digitale. 
Outre, ce que nous sommes capables d’apporter en terme de visibilité et de facilité d’inscription, la digitalisation doit devenir un allié dans la gestion de son club, dans la relation avec ses adhérents, dans la proposition d’activités. Les dirigeants doivent s’approprier les outils digitaux pour gagner en efficacité, disponibilité.
Dans le contexte du Covid-19 où la distanciation sociale et la vigilance sont de rigueur. les outils digitaux peuvent vous permettre de rester en contact avec vos adhérents. Joinly peut vous permettre de lancer vos inscriptions en ligne pour la rentrée, dès à présent. Le digital doit être l’allié des clubs, et notre mission chez Joinly est d’encourager le retour des adhérents dans les clubs grâce à notre solution.

Si JOINLY est parvenue à développer des partenariats avec des associations, est-il envisagé d’en formaliser d’autres avec des applications de gestion de club qui pourraient être complémentaires ou même d’autres services ?

Les partenariats sont un excellent moyen d’augmenter notre proposition de valeur faite aux clubs. Nous avons depuis toujours développé des partenariats avec les Fédérations sportives pour leur permettre de proposer à leurs clubs affiliés une solution efficace de gestion administrative grâce à une offre spéciale. Aujourd’hui, nous sommes fiers d’avoir pour partenaires 10 Fédérations sportives qui nous font confiance (Fédération Française de Voile, Fédération Française de Basket-Ball, Fédération Française de Judo, Fédération Sportive des ASPTT, Fédération Française de Savate, Fédération Française de Lutte, Fédération Française de Ski, Fédération Française de Surf, Fédération Française de Baseball Softball, Union Nationale du Sport Scolaire). 
Au-delà de ces liens fédéraux, nous développons de plus en plus des partenariats « serviciels » avec d’autres acteurs du sport amateur pour apporter toujours plus de solutions aux structures administratives et même au-delà de notre expertise propre.
A titre d’exemple, nous collaborons avec Decathlon Pro pour être capable de proposer aux associations sportives d’ouvrir simplement leurs boutiques en ligne sur Joinly, avec les produits professionnels Decathlon Pro personnalisés. En parallèle, nous avons également annoncé il y a quelques mois notre collaboration avec MyCoach qui donnera naissance à une vision commune du club digital : le club 3.0. Ce rapprochement permettra d’adresser aussi bien les problématiques de gestion administrative grâce au volet Joinly, que les problématiques de gestion de la pratique sportive grâce à l’expertise MyCoach.

Dans un contexte incertain de retour encadré de la pratique en association sportive, quelles facilités offre JOINLY ?
Au regard de la situation actuelle, les associations sportives sont particulièrement mises à mal : l’impact de la crise est déjà estimé à plus de 1 milliard d’€ pour les associations sportives (Etude menée par Sport et Citoyenneté pour La Centrale du Sport). Elles ont besoin d’outils pour les aider à se relever le plus vite et le plus efficacement possible. Récolter des adhésions, des fonds de manière rapide, sécurisée, structurée et à distance grâce à Joinly fait partie des leviers importants à activer dans un tel contexte. Le digital peut être une réponse structurante à la reprise des activités associatives. 
La crise sanitaire nous a montré que nous avions plus que jamais besoin du sport dans nos vies, mais elle a aussi été un moment difficile pour les associations sportives. Après plusieurs mois d’inactivité, les clubs essuient l’impact financier de cette crise et la crainte de ne pas voir revenir les adhérents. Les clubs jouant leur devenir à la rentrée, il est crucial de voir les adhérents s’y inscrire en nombre. Joinly va pouvoir aider les associations sportives à booster les adhésions, en facilitant les inscriptions en ligne, en favorisant leur diffusion à une audience large, ainsi qu’en permettant les paiements dématérialisés. Cette solution permet aussi aux bénévoles de concentrer leur temps sur l’essentiel : promouvoir le sport et créer du lien. Grâce à sa plateforme, Joinly se met au service du sport amateur pour soutenir la reprise de la pratique du sport en France et le maintien de la vie associative.


A propos de Joinly (ex E-Cotiz) 
Joinly est une solution d’inscription et de paiement en ligne destinée aux associations sportives. Depuis sa création en 2014, E-Cotiz a pour ambition de révolutionner le quotidien des structures associatives et notamment sportives amateures en évangélisant l’approche dématérialisée de leur gestion administrative et financière, via des solutions numériques novatrices. En 2015, E-Cotiz est déjà Stratégie Digitale de l’année, récompensée lors des Trophées Sporsora. En 2016, elle rejoint le groupe BPCE et devient filiale de Natixis Payments. En 2018, elle devient la première solution numérique agréée par le CNOSF et le Groupe BPCE devient Partenaire Premium des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. E-Cotiz a su convaincre son public et compte 8 000 associations utilisatrices, qui réalisent 500 000 transactions sur la solution par an, et représentent 42 pratiques sportives. E-Cotiz c’est aussi 25 collaborateurs et 10 Fédérations Sportives partenaires. Aujourd’hui, en 2020, E-Cotiz devient Joinly, avec une nouvelle solution et de nouvelles fonctionnalités, pour donner un nouveau souffle au secteur associatif et plus particulièrement à celui du sport amateur.

lundi 8 juin 2020

[en bref] à quel point le sport manque-t-il aux Français

Le sport, celui qui se pratique aussi bien que celui qui se regarde, a été largement affecté par le confinement. Le spectacle sportif est suspendu, l'activité physique un temps limitée à chez soi (ou dans la limite du rayon d'un kilomètre) reprend dans des associations sportives de façon progressive et protocolaire. Le 23 avril dernier, un sondage de BVA cherchait à déceler les envies en craintes des Français après le confinement. Parmi les activités que les Français ont besoin/envie de faire le plus vite possible en déconfinement, "faire du sport seul ou en groupe" figurait dans le top 10 (32%), derrière aller voir de la famille/des proches, se promener, aller au restaurant, aller chez le coiffeur mais devant aller au travail, au cinéma/théâtre, dans un fast-food, dans une salle de sport (15%), assister à une manifestation sportive (9%). Voir un match et faire du sport dans une salle étaient d'ailleurs dans le top 10 des activités perçus comme à risque. 
Un sondage du 5 juin de l'IFOP pour weezevent s'intéresse aux activités de divertissement événementiel post-confinement. Il montre que 93% des français ressentent un manque quant à la pratique d'activités  de divertissement suite au confinement. Ils sont autant à être inquiets de pratiquer à nouveau ces activités dans le contexte actuel. Pour estimer la place du sport dans ce contexte je relaye quelques résultats du sondage sans autre commentaire (cliquez sur les images pour les agrandir). 

manque : Pour chacune des activités de divertissement suivantes, indiquez le niveau de manque que vous ressentez depuis le début du confinement
inquiétude : Pour chacune des activités de divertissement suivantes, et dans le contexte sanitaire actuel lié au COVID-19, quel serait votre degré d’inquiétude si vous deviez pratiquer ou vous rendre à l’une de ces activités
retour et intention : Pour chacune des activités de divertissement suivantes, quand pensez-vous les pratiquer ou vous y rendre à nouveau  
sécurité : Si la crise sanitaire persiste et que l'organisateur communique sur les mesures suivantes avant l'évènement, quel serait l'impact de chacune d'elles sur votre incitation à y participer ?

mardi 2 juin 2020

La revue de presse : mai 2020

Voici la revue de presse internationale d'économie et de marketing du sport pour le mois de mai 2020. Elle archive en PDF plus de 150 articles. Vous y trouverez des choses sur l'arrêt de la saison du football professionnel français, le rencontres sportives sans spectateurs, l'eSport, les modalités de reprises des activités physiques et sportives, l'impact du confinement sur le sport qui se pratique et celui qui se regarde....

revue de presse de mai 2020 (fichier disponible 30 jours, 189 MO)


vendredi 1 mai 2020

La revue de presse : avril 2020

Je continue de partager le fruit de ma veille. La revue de presse internationale d'économie et de marketing du sport compte plus de 150 PDF. Et, évidement, vous y trouverez beaucoup de choses sur l'impact du coronavirus et du confinement sur le sport qui se pratique et le sport qui se regarde.

revue de presse d'avril 2020 (fichier disponible 30 jours, 207 MO)