mardi 18 février 2020

Entretien avec David Kahn, Président du Paris Basketball : "Nous voulons devenir une marque globale"

A l'occasion de la Global Sports Week qui s'est déroulée à Paris les 6 et 7 février, nous avons pu échanger avec David Kahn. Dirigeant sportif américain, il est passé par les Indiana Pacers et les Minnesota Timberwolves. En juillet 2018, il devient le Président du Paris Basketball (Pro B) avec pour ambition d'installer le club au plus haut niveau tout en développant sa marque. Le club devrait investir la nouvelle aréna construite porte de la Chapelle. Quelle est donc la stratégie du club? À quel point est-il difficile de conduire un tel projet en France? Nous avons échangé avec David Kahn.  



dimanche 9 février 2020

Super Bowl : un record de 26,42 TO de données consommés sur le wifi du stade

Tout juste après la dernière édition du Super Bowl à Miami, l'opérateur Verizon annonçait un volume de 21,5 téraoctets de données consommées dans et aux abords du stade tandis qu'AT&T communiquait un volume de 10,2 téraoctets consommés sur son réseau. Cette fois, c'est Extreme Networks qui partage des informations sur le wifi. La dernière édition du Super Bowl établit un nouveau record avec 26,42 téraoctets alors même qu'il y 'avait 8000 personnes de moins dans le stade que lors de la précédente édition à Atlanta. 44 358 terminaux uniques ont été identifiés soit 71% du public qui s'est connecté au wifi. En moyenne, un spectateur connecté au wifi du stade a ainsi consommé presque 600 MO de données!  Le pic d'utilisation (24 837 terminaux) a été identifié avant le match mais c'est après le coup d'envoi qu'il y a le plus de données transférées. Selon Extreme Networks, les médias sociaux les plus utilisés sont Instagram, Facebook,  Twitter, Snapchat et Reddit.   


A retenir 

  • 26, 42 TO de données consommées 
  • 10,49 TO de données stockées sur le cloud
  • 3,15 TO de données utilisées sur les médias sociaux ...
  • ... dont 44% sur Instagram 

source

Paul Kapustka, de l'excellent site MSR, a ainsi révisé son classement des événement les plus connectés (wifi). En voici le top 10. On y trouve les 3 dernières éditions du Super Bowl et des rencontres universitaire. 
  1. Super Bowl 54, Hard Rock Stadium, Miami, Fla., Feb. 2, 2020: Wi-Fi: 26.42 TB
  2. Michigan State vs. Ohio State, Ohio Stadium, Columbus, Ohio, Oct. 5, 2019: Wi-Fi: 25.6 TB
  3. Super Bowl 53, Mercedes-Benz Stadium, Atlanta, Ga., Feb. 3, 2019: Wi-Fi: 24.05 TB
  4. Penn State vs. Ohio State, Ohio Stadium, Columbus, Ohio, Nov. 23, 2019: Wi-Fi: 20.7 TB
  5. NCAA Men’s 2019 Final Four semifinals, U.S. Bank Stadium, Minneapolis, Minn., April 6, 2019: Wi-Fi: 17.8 TB
  6. Wisconsin vs. Ohio State, Ohio Stadium, Columbus, Ohio, Oct. 25, 2019: Wi-Fi: 17.0 TB
  7. Super Bowl 52, U.S. Bank Stadium, Minneapolis, Minn., Feb. 4, 2018: Wi-Fi: 16.31 TB
  8. Maryland vs. Ohio State, Ohio Stadium, Columbus, Ohio, Nov. 9, 2019: Wi-Fi: 16.1 TB
  9. Miami (Ohio) vs. Ohio State, Ohio Stadium, Columbus, Ohio, Sept. 21, 2019: Wi-Fi: 13.7 TB
  10. NCAA Men’s 2019 Final Four championship, U.S. Bank Stadium, Minneapolis, Minn., April 8, 2019: Wi-Fi: 13.4 TB

samedi 1 février 2020

La revue de presse : janvier 2020

Inutile de prendre la bonne résolution de continuer à partager le fruit de ma veille internationale sur l'économie et le marketing du spectacle sportif, du esport et des médias sociaux, mois après mois je compte bien continuer de diffuser encore et encore ces quelques pdf.

revue de presse de janvier 2020 (fichier disponible 30 jours, 224 MO)

par ailleurs, voici les 3 billets de janvier les plus lus : 


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bo Hell (@bobo.hell) le

jeudi 30 janvier 2020

Chiffres clés du Digital Report 2020

Hootsuite et We Are Social viennent de dévoiler leur rapport 2020 sur le digital dans le monde. Publié chaque année, le document est précieux et complet. Il permet d'identifier des évolutions et d'effectuer des comparaisons entre pays. Le rapport note donc que 4,5 milliards de personnes utilisent Internet et 3,8 milliards utilisent des médias sociaux. Le rapport complet est intégré en toute fin de billet. Je partage ici, sans autre commentaire, quelques données qui caractérisant les usages et contenus sur l'Internet et les médias sociaux.














Le Wi-Fi dans les stades NFL : le bilan de la saison 2019-2020

Alors que la saison NFL s'achève ce dimanche par le Super Bowl, le fournisseur officiel de la ligue d'une solution Wi-Fi partage quelques résultats intéressants. Extreme Networks, qui équipe 25 stades de NFL, remarque une légère érosion du nombre moyen d'utilisateurs uniques (29 488) et du pic d'utilisateurs (18 813). Extreme Networks envisage plusieurs hypothèses. La première est technologique : l'émergence de la 5G ne rend plus le recours au Wi-Fi si déterminant. La seconde est socio-démographique : les fans NFL ne seraient tout simplement plus aussi soucieux de se connecter au réseau Wi-Fi d'un stade. Toujours est-il qu'en moyenne, 4,55 téraoctets de données sont consommées lors d'un match NFL. Notez enfin que Facebook demeure le média social le plus utilisé devant instagram, snapchat et twitter. Les fans NFL semblent aussi combler les temps d'attente par des application de streaming comme Apple Music, YouTube, Netflix ou Spotify. 






source

sur le même sujet : "Super Bowl 2019 : 24 TO de données consommés sur le wifi du stade" (lundi 11 février 2019) 

mercredi 29 janvier 2020

[sérigital] The Boys (S02E02) "Cherry"



Ashley : "But we see at least a 23% uptick in social media mentions and hero hashtags when there's a team-up. People love a team-up."


The Deep : " Fucking idiots. I could be doing so much more. But no, Vought just wants me to make my big pretty dives into the water and flash my fucking biceps for Instagram. I mean, sure, four million hits a day, but still, it's fucking demeaning."

vendredi 17 janvier 2020

[sérigital] This is us (S04E06) "The club"



Kevin - I'm creeping on my ex.
Nicky - What's that even mean?
Kevin - I'm Internet stalking her. God, you're old. It's my-my ex, Zoe. Her documentary won a prize at this Rome film festival, and she's posted all these photos. And every single one, she's with this hot guy. See that? What do you think of that? Just friends?
Nicky - Yeah. Oh, yeah, definitely.
Kevin - Yeah?
Nicky - Yeah. But they're also having sex. What is this...
Kevin - What are... Whoa, whoa, whoa. No, no, no. What are you doing?
Nicky - I'm trying to make the picture bigger. What...
Kevin - Well, you didn't make it bigger. You touched the heart, man. You touched the heart. Now she knows I'm stalking her.

jeudi 9 janvier 2020

[en bref] l'esport et le gaming sur Twitter

Rishi Chadha, responsable du Gaming pour Twitter, a publié sur le blog de la plateforme de microblogging un bilan de l'année 2019 sur les conversations dédiées au gaming. Selon lui 1,2 milliards de tweets, en hausse de 20% par rapport à l'année précédente, avaient pour sujet le gaming. C'est au Japon que l'on tweete le plus à ce sujet. La France est au 6ème rang. 








mardi 7 janvier 2020

Les nommés aux trophées sporsora 2020


La seizième édition des trophées sporsora du marketing du sport se déroulera le mardi 4 février.
Les 3 nommés des 5 catégories primées viennent d'être dévoilés :

SPONSOR DE L’ANNÉE

  • Arkema – Behind The Dreams
  • Jeep® France – Naming Jeep® Élite
  • Société Générale – Coupe du monde de rugby 2019

ACTIVATION

  • Accor – Super Jersey
  • Adidas – Adidas Tango League
  • Malakoff Médéric Humanis – Faire du Sport pour combattre le Cancer

STRATÉGIE D’UN DÉTENTEUR DE DROITS

  • FFBasketball – Le 3x3 par la FFBB, de la rue aux Jeux Olympiques
  • Team Vitality – Le leader français de l'esport à la conquête du monde
  • UrbanSoccer – La Paris Saint-Germain Academy by UrbanSoccer change de dimension

VIDÉO DE L’ANNEE

  • Orange – Passe en mode ballon
  • Puma – The Flow
  • Stade de Reims – Le Stade de Reims prend son envol avec Eva Air !

STARTUP

  • Mon Petit Gazon – L'App qui transforme le fan en manager virtuel
  • My Coach – Pour accompagner la digitalisation du sport
  • Rematch – Les vidéos highlights du sport amateur
détail des dossiers 

vendredi 3 janvier 2020

David Stern, passage décisif

David Stern (wikipedia)
David Stern est décédé le premier janvier 2020. Ce n'est pas le seul dirigeant sportif a avoir eu une influence considérable sur le développement de son organisation mais peut-être se distingue t-il par des décisions stratégiques courageuses relavant du marketing et de la régulation économique lorsque la NBA pataugeait sur son marché domestique  Aussi serait-il injuste de considérer que David Stern a eu la chance de tomber sur une génération de joueurs talentueux ayant contribué à diffuser la marque NBA. Sans quoi, alors que tant de dirigeants sportifs demeurent méconnus du grand public, comment expliquer la notoriété de David Stern ? 



Je partage ici un court extrait d'un billet que j'avais réservé à la revue France Forum en 2016. 


" David Stern est moins connu du grand public que les géants du basket américain comme Michael Jordan, Kobe Bryant ou Lebron James. C’est pourtant lui qui a façonné le produit et la marque NBA. En 1989, une rumeur circule : séduite par son dynamisme, la prestigieuse NFL (ligue de football américain) serait prête à le recruter. Les propriétaires NBA s’assurent de garder leur patron en lui promettant 27,5 millions de dollars sur cinq ans, mieux que le salaire de Jordan à l’époque. Avocat de la NBA depuis 1966, David Stern en est devenu le commissaire en 1984. Il hérite alors d’une ligue moribonde, économiquement fragile, souffrant d’un déficit d’image. Au début des années 1980, seize équipes sur vingt-trois perdent de l’argent. Les affluences sont faibles et certains des joueurs sont réputés drogués. Les finales NBA ne sont même pas diffusées en direct ! En trente ans de direction, David Stern a renforcé l’offre NBA (passage de vingt-trois à trente équipes), étendu la gamme des produits (la WNBA – ligue féminine de douze équipes, créée en 1996, la D-League – ligue mineure de dix-neuf équipes, créée en 2001), développé les revenus (de 165 millions à 5,5 milliards) et la présence internationale de la ligue (de 2 pays diffuseurs à 215).

David Stern a activé un levier simple : le star power. Dans les années 1980, la ligue raconte l’histoire de la rivalité entre Larry Bird (Boston) et Magic Johnson (Lakers). La décennie suivante, le talent de Michael Jordan (Chicago) contribuera à mobiliser mondialement un public de fans. Il serait pour autant injuste de considérer que le succès de David Stern ne serait en fait que celui d’une génération de joueurs charismatiques placés en tête de gondole de la NBA pendant les Jeux olympiques de Barcelone, en 1992. David Stern est un visionnaire qui a su développer la marque NBA, la notoriété de ses franchises et celle de ses joueurs en misant très tôt sur l’internationalisation, un peu comme Disney. En 1995, il explique d’ailleurs au journal Le Monde : « Disney a des figures qui ont pour nom Mickey ou Donald. Nous avons les nôtres, Magic Johnson, Larry Bird ou Michael Jordan. Disney possède des parcs d’attractions. Nous en avons aussi, ce sont les salles de basket. Disney inonde le monde avec ses gadgets et ses vidéos. Nous allons en faire autant. » De là à implanter un jour des équipes en Europe ? C’est le serpent de mer de la NBA. David Stern se montre prudent et envisage quelques équipes européennes en NBA d’ici à vingt ans sous réserve que le vieux continent se dote d’arénas ultra-modernes. En attendant, la NBA intensifie ses efforts et exporte ses produits partout où elle peut en appliquant la plus simple des techniques du marketing direct : aller à la rencontre des clients potentiels et adapter son offre. (...)

Le succès de David Stern aura donc été d’exporter la NBA et d’importer le talent sportif. Au début des années 1990, moins de 6 % des joueurs venaient de l’étranger. En 2003, soixante-cinq joueurs de trente-quatre pays composent les effectifs. Aujourd’hui, ils sont plus de cent dont quatorze Français. 

En octobre 2012, David Stern annonce sa retraite à venir et le nom de son successeur. Il s’agit de Adam Silver. Si David Stern a été un stratège sans pareil pour marketer et réguler la ligue, Adam Silver poursuit la stratégie d’internationalisation de la NBA en misant sur les nouvelles technologies et les médias sociaux."

extrait de "La NBA : think global, act local, play digital", France Forum, n° 61, avril 2016


edit du 3 janvier 19h35, ajout de vidéo de Trashtalk David Stern : adieu cher Commish': 


jeudi 2 janvier 2020

La revue de presse : décembre 2019

On clôt 2019 et on débute au mieux 2020 en conservant les bonnes habitudes. Je partage comme chaque mois ma revue de presse internationale d'économie et de marketing du sport. Le dossier contient un peu moins de 100 PDS et vous y trouverez divers bilans/rétrospectives de l'année ou de la décennie écoulée.

revue de presse de décembre 2019 (fichier disponible 30 jours, 220 MO)



Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bo Hell (@bobo.hell) le