vendredi 16 mars 2012

L'encarté : les quarts de finales de la C1

Aujourd'hui à 12h00 aura lieu le tirage au sort des quarts de finales de la C1 dans laquelle sont encore engagés 8 clubs de 7 pays. On l'a dit et répété, l'Olympique de Marseille retrouve ce niveau de la compétition pour la première fois depuis 1993. L'occasion pour moi d'exhumer de mes archives une carte sur l'accès des clubs en quarts de la C1. 

Je le concède, les dernières saisons ne sont pas analysées cela-dit, l'information géographique est évidente : nous assistons à une métropolisation de la performance sportive. Les clubs historiques d'Europe de l'Est sont évincés au profits des grands clubs du Big Five.

Concentration de l'accès en quarts de finales de la Ligue des Champions
Cliquer pour agrandir - la taille du cercle correspond à la taille de la ville et la couleur au nombre d'apparitions en quarts.
Pourtant, en 2006, l’UEFA publie une résolution dont le second point stipule : « Le football est synonyme d’équité, d’opportunité, de passion et de diversité. Ce n'est pas un sport fermé, auquel seuls les riches et les puissants peuvent participer. L'UEFA ne tolérera pas une structure ou un système où les petits clubs, les petites associations et leurs supporters n'ont aucune chance de réaliser leurs rêves. Cela n'est pas compatible avec les idéaux de l'UEFA, de l'Europe et du football. » Il s’agit là d’un point crucial puisque dès l’année suivante, à l’occasion d’une table ronde UEFA/Centre de Droit et d’Economie du Sport de Limoges (CDES), des inquiétudes sont exprimées sur « les opportunités qu’ont les petits clubs et pays de prendre part à une compétition telle que l’UEFA Champions League [...] et le besoin de maintenir l’équilibre crucial entre les critères sportifs et les réalités économiques et commerciales. »

Il faut rappeler que sous la pression des plus grands clubs soucieux d’assurer des revenus par une formule de compétition plus stable que l’élimination directe, l’UEFA a consenti à modifier le format de ses coupes. Le premier changement intervient lors de la saison 1992-1993. La Coupe des clubs champions est remplacée par la Ligue des champions, laquelle combine dorénavant une phase de poules et une phase en élimination directe. En 1997-1998, en réaction au projet de ligue fermée de Media Partners, l’UEFA autorise l’accès à la ligue aux vice-champions des huit pays les mieux classés à l’indice UEFA. Actuellement, la C1 est composée de 3 tours qualificatifs, de matchs de barrage, d’une phase de poule où 32 équipes sont réparties dans 8 groupes puis d’une phase à élimination directe (des huitièmes de finale à la finale). Ce format permet tout à la fois de faire participer des clubs mineurs de petites fédérations (cette année, le FC Santa Coloma - Andorre - a joué le premier tour qualificatif, comme le Valetta FC - Malte) mais de réduire l'incertitude sportive de sorte que la majorité des gros soit là lorsque les choses deviennent sérieuses.

C'est l'idée que j'avais défendu dans un entretien accordé à Jérôme Latta sur son blog une balle dans le pied. Dans ce champ des possibles ou le vainqueur présumé relève à coup sur de 5 ou 6 clubs de 3 à 4 pays, saluons le parcours de l'Apoel FC, parvenu en quarts après avoir sorti les Albanais du KS Skënderbeu lors du second tour qualificatif, le Slovan Bratislava (Slovaquie) lors du troisième, le Wisla Cracovie (Pologne) en match de barrage, pour finalement éliminer Lyon en huitièmes après être sorti premier d'une poule où figuraient le Zenit, le FC Porto, et le Shaktar, trois clubs vainqueurs de trophées continentaux ces dernières années.

Un parcours qui rappelle celui d'un autre club Chypriote : en 2007-2008, Famagousta manque de peu les huitièmes de finales après, engagé dans la compétition dès le 1er tour qualificatif. Malgré cet exploit, rappelons qu'en 2007, l'économiste du sport Jean-François Bourg disait déjà : « on parle depuis des années de la création d’une ligue européenne de foot fermée. Mais elle existe de manière insidieuse. Les quarts de finalistes de la Ligue des champions sont toujours les mêmes. » (source)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire