mardi 2 octobre 2012

Ligue des champions : Fact Sheet

A l'occasion de la seconde journée de la Ligue des Champions, il m'a semblé opportun de vous livrer quelques données sur cette complétion. Chaque année, lorsque l'UEFA révèle le montant des primes allouées en C1, je m'applique à actualiser une base de données. De celle-ci, je tire quelques facts de la période 1999/2000 à 2012/2013 (14 saisons, depuis que le format compte 32 équipes). 


Strength in numbers

  • 7,09 : en milliards, le montant de primes distribuées par l'UEFA de 1999/2000 à 2011/2012
  • 1,35 milliards d'euros : la somme des recettes télévisuelles de l'ensemble des clubs anglais de 1999/2000 à 2011/2012. Les 10 clubs français ont cumulé 722 millions d'euros sur cette période
  • 1,34 milliard d'euros : le revenu commercial brut estimé pour l'UEFA Champions League et la Super Coupe de l'UEFA
  • 754 M€ : le montant des primes distribuées en 2011/2012 entre les 32 clubs. Chelsea a gagné 60 M€, l'Olympique de Marseille en a gagné 25. 
  • 403,7 M€ : ce qu'a gagné Manchester United depuis 1999/2000. Le premier club français est Lyon avec 267 millions d'euros
  • 51,7M€ : c'est pour la saison dernière, l'écart entre le club le mieux primé (Chelsea) et le moins primé (le Dynamo de Zagreb avec 8,21M€)
  • 10,5M€ : le bonus que touchera le vainqueur (6,5 pour le finaliste, 4,9 pour les demi-finalistes et 3,9 pour les quarts-finalistes
  • 8,6M€ : le montant minimum que recevra un club engagé en ligue des champions, quelle que soit sa performance sportive ou l'importance de son marché télévisuel. 
  • 113 - le nombre de clubs ayant participé au moins une fois à la phase de groupe de la C1
  • 76 - 76 équipes des 53 fédérations de l'UEFA ont pris part à l'édition 2012/2013 de la Ligue des Champions si l'on tient compte des tours qualificatifs. 44 clubs ont donc été éliminés (dont l'Udinese, le Pana, Mönchengladbach ou encore Feyenord, mais aussi le B36 des iles Féroé, le KR en Islande, le FC Lusitans en Andorre).
  • 44 - le nombre de clubs à ne compter qu'une seule apparition. C'est le cas de Newcastle, Tottenham ou encore le Celta Vigo, sans oublier les clubs en français : Nantes, Lens et maintenant Montpellier. 
  • 31 : le nombre de pays de l'UEFA à avoir envoyé au moins un club en phase de poule de la Ligue des Champions (l'UEFA compte 53 membres) 
  • 17 - le nombre de pays représentés dans l'édition de cette année. Le Big Five pèse à lui seul 16 clubs ! 
  • 13 - le nombre de clubs ayant disputé l'édition 2011/2012 et qui ne sont plus là cette année. La liste comprend quelques habitués : l'Inter, le Bayer Leverkusen, Marseille et Lyon.
  • 12 - le nombre de clubs espagnols à avoir disputé au moins une ligue des champions sur la période analysée : Barcelona, Real Madrid, Valencia, Villareal, Malaga, Deportivo, Seville FC, Atletico Madrid, Real Sociedad, Celta Vigo, Betis, Mallorca.
  • 10 - le nombre de clubs français à avoir disputé une phase de groupe (OL, OM, FCGB, LOSC, ASM, PSG, AJA, FCNA, RCL, MHSC : 4 jouent maintenant en L2.
  • 6 - le le nombre de clubs à avoir gagné plus de 300M€ sur la période analysée (Manchester United, Bayern, Real Madrid, Barcelona, Chelsea, Arsenal). A titre de comparaison, sur la même période, les 7 clubs hollandais ont cumulé 284 millions d'euros de revenus télévisuels. 
  • 3 - le nombre de clubs à avoir participé à toutes les éditions de la C1 depuis 1999/2000 : Manchester United, Arsenal et le Real Madrid (suivent le Bayern, Barcelona et Lyon avec 13 participations)
  • 2 - pour la deuxième fois en 3 ans la finale se déroulera à Wembley. 
  • 1 - La Bulgarie, la Finlande, la Pologne, la Serbie, la Slovénie, la Biélorussie et la Hongrie ne sont parvenues à envoyer qu'un seul club en phase de poule :  dans le désordre, le Bate Borissov, le Levski Sofia, Debrecen, le Partizan de Belgrade, Maribor. 
  • 1 - une seule la finale a opposé 2 clubs qui n'étaient pas anglais, espagnols, italiens ou allemands (en 2004, Porto a battu Monaco). 
  • 0 - comme le nombre de titre remporté par un club français sur cette période. 
  • 90% : la hausse du montant des primes en 13 éditions de Ligue des Champions (397M€ en 1999/2000, 754M€ en 2011/2012)
  • 43,7% : sur l'ensemble de la période, le TOP 10 des clubs les plus rémunérés concentrent 43,7% des 7 milliards distribués. 
  • 40% : en 2011/2012, la part des droits télévisuels de l'OM à l'échelle continentale. Le club marseillais a gagné 27M€ pour sa participation en C1 et 43,8M€ en L1. 
  • 29,2% : la part des primes concentrés par les 5 clubs les plus primés en 2011/2012 (Chelsea, Bayern, Barcelona, Milan, Madrid)
  • 9,8% : l'ensemble des clubs des 20 pays à avoir touché le moins de droits TV concentre moins de 10% des primes. 

Modalités de participation à l'édition 2012/2013

  • Les nouveaux : Nordsjaelland, Malaga et le Champion de France Montpellier 
  • Les habitués (depuis 1999/2000, ils ont disputé au moins 10 phases de poule) : Manchester United, Arsenal, Real Madrid, Bayern Munich, Barcelona, Olympiakos, Milan AC, Chelsea, Porto
  • Les revenants, (ils n'étaient pas là l'année dernière ou on ne les avait pas vus depuis longtemps) : la Juventus, Schalke04, Dynamo Kiev, Celtic, Galatasaray, Spartak Moscou, Anderlecht, Cluj, Braga et bien entendu le PSG
  • Ceux qu'il va falloir s'habituer à voir (ils confirment des participations récentes) : Zénit St Petersburg, Manchester Ciry, Dynamo Zagreb
  • Ils vont et viennent (si on a l'habitude de les voir, ils ne sont pas des plus réguliers) : Valence, l'Ajax, Shakhtar Donetsk, Borussia Dortmund, Lille
  • Les absents (tous ces clubs que ça fait drôle de ne pas voir cette année) : Lyon, l'Inter, le PSV, Liverpool, les Rangers (qu'on ne va pas revoir de si tôt), Marseille, le Pana, la Roma... 
les 32 participantes de l'édition 2012/2013

Pour aller plus loin : 

« De fait, la Ligue des champions est une ligue fermée » : sur le blog de Jérôme Latta, il y a 2 ans, je disais : 
"Les changements de formats initiés depuis 1992, lorsque la Ligue des champions a remplacé la Coupe des clubs champions, n'ont eu pour objectif que de réduire l'incertitude sportive et d'accroître les revenus de la compétition. En instaurant une phase de poule, en permettant la qualification de plusieurs équipes par pays et en minorant le risque d'élimination directe en vigueur dans l'ancienne formule, l'UEFA a rassuré les plus grands clubs tentés par une ligue privée, fermée. En conséquence, une poignée de clubs participe systématiquement à la C1 et même, sauf accident, atteint de façon quasi assurée les huitièmes de finale. De fait, la Ligue des champions est une ligue fermée."
Sur son blog, Jérôme publie aujourd'hui un billet intitulé "Les clubs riches se payent en Euro"

L'année dernière, à l'occasion du tirage au sort des quarts-de finales de la Ligue des Champions, j'avais publié ici même une analyse cartographique.

Sur le site de l'UEFA, vous pouvez consulter :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire